Salle du théâtre Hardelot

13/21 – Le Projet

Mille Bonjour
Extrait du Programme culturel  PdC 2017

« Mille Bonjours » travaille depuis plusieurs années sur l’interprétation des musiques médiévales et en particulier sur le répertoire des chansons de trouvères du Nord de la France (XIIIème siècle). Les textes des trouvères sont des poésies mises en musique qui parlent d’un sujet universel : l’amour. L’objet de l’Amour est une dame de haute valeur, dont le prétendant peine à gagner l’attention et le cœur. Autour de ce thème, les formes poétiques sont nombreuses : rondeaux (chanson à refrain), chansons courtoises, chansons d’aube (les amants se séparent au petit matin). Certaines chansons sont des expressions, assez rares, de voix féminines. Le répertoire des trouvères est très large (environ 2000 chansons), et souvent la musique accompagne le texte dans les manuscrits.
Mais ce n’est pas toujours le cas, il existe des chansonniers qui ne comprennent que les poèmes. Les airs contenus dans ces manuscrits étaient sans doute si connus, que les copistes ne jugeaient pas nécessaire de les noter. C’est à partir d’un travail de composition sur la base de textes du 13ème siècle initialement sans musique, qu’est né le projet 13/21. Une première création musicale sur un jeu-parti (joute oratoire entre deux protagonistes) intitulé « Dame de Gosnai, gardez » (Gosnay est un village situé près de Bethune) avec des instruments actuels (piano électronique, guitare,      voix) a permis de donner une impulsion et de voir naître un projet d’album.
Le mélange des textes en langue d’oïl du 13ème siècle et d’un son électro-pop donne une atmosphère envoûtante qui porte la magie des poésies médiévales. Créer un trait d’union entre le 13ème siècle et notre époque, mettre en lumière des textes d’une grande beauté et d’une grande émotion, voilà la ligne artistique de ce projet. Le choix des textes permet d’aborder l’amour et ses subtiles variations : amour naissant, jalousie, séparation, amour impossible. La plupart des poésies sont d’auteurs du Nord de la France, parfois anonymes, comme c’est le cas pour les chansons de femme.
Une résidence de création avec échanges avec le public aura lieu en février 2017 au château d’Hardelot. Le projet réunira quatre artistes multi-instrumentistes, chanteurs, qui ont à la fois une connaissance des musiques médiévales et une envie de connecter cette musique avec le moment présent.
Les constructions musicales se font à partir des compositions de Juliette Leroy, compositions inspirées par les textes en langues d’Oil. Les mélodies sont composées et jouées au Nord Electro (piano électronique) et arrangées avec violon électrique, guitare, batterie et pad.
Les morceaux ont un caractère pop-electro clairement assumé, la dimension médiévale ne résidant uniquement que dans les textes du 13e siècle. A terme, douze morceaux verront le jour pour un programme d’une heure à une heure quinze.
Lors de la première session de résidence (Château d’Hardelot), les musiciens seront conseillés artistiquement par Pierre-Damien Castelain (musicien batteur et claviériste, compositeur, arrangeur, ingénieur du son). Ce dernier s’assurera de la cohésion artistique et du « son » global du groupe en lien avec le technicien son et les déplacements scéniques avec le technicien lumière.

DISTRIBUTION 13/21:
Juliette Leroy : compositions, Nord électro, chant
Stéphane Hocquet : batterie, percussions
Jean-Lou Descamp : luths, violon, guitare
Yves Vandenbussche : chant
Pierre-Damien Castelain : conseiller artistique
Maxime Mazouat : Technicien lumière
Maxime Demilly : Technicien son

www.13-21.fr