Alice Habellion

Alice Habellion se forme tout d’abord comme claveciniste au conservatoire de Limoges et poursuit ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle obtient son prix de clavecin et son prix de basse-continue en 2008.
 
Le chant vient parallèlement prendre une place importante dans sa vie de musicienne. Elle intègre alors la classe de chant du département de musique ancienne du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon.
Elle poursuit aujourd’hui son travail auprès d’Elene Golgevit.
 
Elle chante au sein de nombreux ensembles dont Akademia (F. Lasserre), le Concert Spirituel (H. Niquet), Concerto Soave (J.M. Aymes), Correspondances (S. Daucet), Les Cris de Paris (G. Jourdain), Les Musiciens du Paradis (A. Buet), Les Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles (O. Schneebeli), Les Traversées Baroques (E. Meyer).
 
Elle est soliste dans diverses œuvres religieuses telles que la Passion selon Saint Jean de J.S. Bach,  la Messe en Si mineur de J.S. Bach, Les septs paroles du Christ en croix de H. Schütz, la Petite Messe Solennelle de G. Rossini, des Cantates de J.S. Bach, des œuvres de M.A. Charpentier et A. Vivaldi.
 
Elle est soliste en mai 2013 dans le Requiem de M. Reger pour alto et chœur sous la direction d’Hervé Niquet, elle est Marta dans la Conversion de Marie-Madeleine de G.B. Bononcini en septembre 2013 avec l’ensemble Concerto Soave  (J.M. Aymes).
 
Elle sera soliste dans King Arthur (mise en scène de Shirley et Dino) de H. Purcell sous la direction d’Hervé Niquet en décembre 2013 et sera Giove dans les Intermèdes de La Pellegrina à l’opéra de Dijon en février 2014 avec les Traversées Baroques.
 
 Elle n’hésite pas non plus à prêter ses talents à l’occasion de projets plus inattendus comme sa participation au dernier album de Laurent Voulzy (2012).