In atto di morir

Medieval crusader walking at night with moon in the background

In atto di morir (« entrant en agonie ») est le montage, autour du Combattimento de Monteverdi, d’airs de lamentation et de pièces intrumentales di battaglia de Schmelzer, Wilche, Strozzi, Uccellini, associés à d’autres extraits du Huitième Livre de madrigaux de Monteverdi.
L’ensemble, mis en scène, constitue une histoire cohérente atour des personnages de Tancrède et Clorinde: ces deux héros, l’un franc l’autre sarasine, amoureux l’un de l’autre malgré les interdits et jusqu’à mettre en danger leurs communautés réciproques, qui un jour s’affrontent à mort sans savoir qui ils combattent.
Le texte utilisé par Monteverdi est tiré de la Jérusalem délivrée de Torquato Tasso (Le Tasse), dont en général, quand on met en scène ce madrigal exceptionnellement fameux, on se préoccupe peu de connaître la totalité.
Or les personnages y interviennent à de multiples reprises, de telle sorte que l’on comprend bien mieux, alors, les enjeux de leur affrontement, si proche du désarroi tragique de Tristan et Yseut, et l’usage qu’en fera la chrétienté: l’épisode un peu ahurissant et forcé de la conversion de Clorinde, qui clôt le Combattimento, sent la propagande, l’image pieuse arrangée et prosélyte, et sert à sauver Tancrède, ultérieurement, de la folie qui le saisit comme elle saisit Rinaldo ou Orlando ailleurs.

La dramaturgie qui se déploie convie donc à une triple lecture en scène: la réalité des croisades, à la lumière des textes des historiens francs mais aussi arabes de l’époque, la réécriture de l’épisode par Le Tasse, le parallélisme enfin de ces affaires de croisades avec les affaires de notre temps.
En même temps, la redistribution des trois rôles (le Récitant, Tancrède, Clorinde) entre les trois solistes de manière totalement inédite, la présence d’un quatrième chanteur, celle de deux comédiens, contribuent à cette recomposition et permettent un travail nouveau sur le récitatif et son accompagnement.

Solistes :
Juliette De Massy: soprano
Perrine Cutzach: soprano
Francisco Manalich, Yves Vandenbussche: ténors      

affiche in atto di morir
In atto di morir

Tony Honvault, Estelle Granet: comédiens

Ensemble Hemiolia

Emmanuel Resche, Alfia Bakieva : violons
Raffaele Nicoletti : alto
Claire Lamquet : violoncelle
Hubert Deflandre : contrebasse
Denis Comtet : orgue et clavecin
François Grenier : clavecin

Direction artistique et musicale:   Claire Lamquet et François Grenier

Mise en scène: P.G