Nicolas Zielinski

Contre ténor (Nico, primo uomo dans Ev Viva la Mamma)

(Don Giovanni au Gand Théatre de Calais 2018)

Nicolas Zielinski
Nicolas Zielinski

Après des études de violon Nicolas Ziélinski débute le chant au Conservatoire de Valenciennes. Il s’initie à la scène par le théâtre et l’art lyrique et obtient sa Médaille d’or mention très bien à l’unanimité. Il intègre l’École Normale Supérieure de Musique de Paris dans la classe de Daniel Ottevaere, il obtient une bourse d’étude BESTEGUI et le soutien de la Fondation ZALESKI. Nicolas Ziélinski a suivi également sa formation à l’opéra studio de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Bruxelles, où il s’est perfectionné notamment aux côtés de José Van Dam et d’autres artistes réputés.
Il est lauréat de plusieurs concours comme ceux de Verviers 2007 (Premier Grand Prix décerné à l’unanimité, Prix du public); de Levallois (Premier Grand Prix) et de Vivonne (Prix jeune espoir masculin, Prix du public, Prix des amis de « De Vive Voix »).
Il participe à de nombreuses Master-class avec notamment June Anderson, José Van Dam, Helmut Deutsch, Jocelyn Dienst, Yvon Repérant et développe sa connaissance des différents répertoires et de l’exigence de la scène.
On a pu l’entendre:
Au Staatsoper de Berlin dans The Rake’s Progress (Baba the turk) de I. Stravinsky.
Dir. I. Metzmacher; mise en scène: K. Warlikowski.
Au Théâtre Real de Madrid dans un récital La folie et la magie des héros d’opéra de G.F. Händel. dir. Eduardo López Banzo.
A l’Opéra Royal de Wallonie (Liège) dans les œuvres:
Die Fledermaus (Prince Orlofsky) de J. Strauss, dir. Dmitri Jurowski, Mise en scène: JL Grinda.
Paride ed Elena (rôle titre Paride) de C.W. Gluck, dir. Filippo Maria Bressan. Mise en scène Andrea Cigni.
Fairy Queen de H. Purcell, dir. Sébastien Rouland, mise en scène: Deda Colonna.
A la Monnaie de Bruxelles dans le projet Little England.
dir. Leo Hussain. Mise en scène: Frédéric Wake-Walker.
A Bruxelles pour la crétation du rôle titre dans Theseus de Chris Christoffels en l’honneur de la présidence de la Grèce à l’union européenne en 2010 et pour la création du Stabat Mater de Chris Christoffels en l’honneur de la présidence de la Suède à l’union européenne, dir. Michaël Guttman en 2009.

Dans de nombreux concerts et récitals comme le festival de Pietrasanta en Italie (dir. Michaël Guttman) ; le festival d’Ulgueira au Portugal ; le festival d’Egreville ; Stabat Mater de G.B. Pergolèse ; Stabat Mater de A.Vivaldi ; Carmina Burana (le Cygne) de C. Orff ; concerts E. Satie ; La Belle Hélène (Oreste) de J. Offenbach ainsi que dans le Requiem de W.A. Mozart et de C. Saint-Saëns.